Comment construire un mur d'escalade à la maison : le guide complet

Mur d'escalade pour travers

Vous êtes un grimpeur et vous souhaitez pratiquer votre passion à domicile ? Vous avez envie d’installer un mur d’escalade à la maison pour vous entraîner, ou tout simplement pour exercer une activité physique chez vous ? Vos enfants désirent s’initier aux joies de l’escalade ?

Fabricant de murs d’escalade, Original Concept Construction (OCC) concrétise votre rêve et vous accompagne dans chaque étape de votre projet. Découvrez ici comment construire un mur d’escalade à la maison : on vous dit tout !

Les conditions préalables : de la réflexion, un bon mur, et un espace suffisant

Le questionnement préalable

La décision de construire un mur d’escalade doit être réfléchie. OCC vous conseille :

  • De faire l’inventaire du matériel à vous procurer pour la construction du pan (matériaux, outils), mais également pour l’exercice de l’escalade (prises et volumes, tapis, équipements de protection individuelle ou EPI)
  • de vous déplacer pour voir des murs d’escaladeet ainsi vous faire une idée de ce qui est réalisable chez vous
  • de déterminer l’espace dans lequel vous envisagez la construction du pan.
 

L’espace suffisant

Concernant le profil de votre pan, les grands standards sont le dévers à 45° (nécessite de l’espace), le dévers à 15-20°, le vertical, et la dalle à 5/7° positif.

Avec OCC, un design 3D vous permet d’imaginer votre mur au sein de votre maison. Notre bureau d’étude calcule et valide votre design dans le respect de la norme en vigueur.  Notre bureau de contrôle peut valider les efforts exercés par la structure sur votre mur.

Le bon mur

Il vaut mieux posséder des supports porteurs suffisamment solides, quelle que soit la dimension de la construction envisagée. Construire un mur d’escalade est plus complexe sur les supports creux, brique creuse ou plaque de plâtre (placo), car ils vont requérir une structure dites « auto-portée ». Privilégiez davantage les matériaux les plus solides : béton, parpaings, pierre, ou bois. OCC vous conseille d’opter pour un mur plein type béton, pour ne prendre aucun risque. 

 

Le matériel et les matériaux nécessaires à l’installation du mur d’escalade

Les outils

Pour construire un pan d’escalade intérieur, les principaux outils à avoir sont les suivants (liste non exhaustive) : perceuse-visseuse, mèche à bois diamètre 12 mm, scie, marteau, mètre ruban.

Les éléments du pan

  • Les panneaux : le matériau le plus couramment utilisé est le contreplaqué, en 18 ou 21 mm. Par rapport aux contraintes d’un mur d’escalade, les panneaux de particules, OSB ou agglo, ne sont pas adaptés. Peindre les panneaux permet de les rendre davantage durables dans le temps et d’ajouter éventuellement un peu de grain, donc une certaine adhérence.
  • L’ossature: la version la plus simple est constituée de deux traverses (sol et plafond) et plusieurs chevrons. Il faut utiliser des connecteurs (sabot, équerre renforcée, plaque de liaison) pour fixer les chevrons entre eux. Pour fixer l’ossature au support porteur, il existe différents types de fixation, qu’il faut évidemment adapter en fonction du matériau du support porteur (ciment, résine, chevilles, gougeons à expansion, etc.).
  • Les inserts: ce sont des écrous insérés depuis l’envers du panneau, dans lesquels on visse les prises. Il existe deux sortes d’inserts. Les inserts à visser sont à privilégier car ils résistent très bien aux contraintes. Les inserts à griffe sont certes plus faciles à poser, et moins chers, mais ils risquent de sauter s’ils sont sollicités de manière intensive ou régulière.
Panneau d'escalade
Insert d'escalade

Les étapes de la construction du mur d’escalade intérieur

            1. L’installation de l’ossature

Lors de l’installation d’un mur d’escalade au sein de votre maison, OCC met en place une ossature en bois plus ou moins complexe. Le choix s’effectue en fonction des contraintes induites par le design et par le mur sur lequel est fixée la structure : ossature en bois pour un mur vertical ou avec un dévers uniforme, ossature bois complexe en cas de gros dévers et de mur avec de nombreuses faces.

Pour la version la plus simple, il faut fixer les traverses au sol et au plafond à l’aide d’une fixation adaptée. Si vous n’êtes pas certains de la bonne tenue de votre mur, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel tel qu’OCC.

            2. Fixer les chevrons à l’ossature

Après installation de l’ossature, il faut fixer les chevrons aux traverses à l’aide d’équerres de charpente. Les chevrons devront être placés à la jonction de l’emplacement des panneaux et permettre la fixation de ceux-ci dessus. Une coupe en biseau permet de s’ajuster de façon parfaitement adéquate entre les traverses du sol et du plafond. L’angle du biseau dépend de l’inclinaison désirée pour le mur une fois terminé. Un peu de calcul géométrique ou un plan dessiné grâce à un logiciel 3D limitera les éventuelles erreurs.

            3. Fixer les panneaux à l’ossature

OCC vous recommande d’utiliser des panneaux certifiés conformes à la norme, pour vous assurer une sécurité maximale. OCC va par exemple fixer, sur l’ossature, des panneaux en bouleau de 18 ou 21 mm, certifiés PEFC.

Une fois cette ossature terminée, il faut solidariser les panneaux grâce à des vis à bois (avec idéalement un diamètre de 5mm et une longueur de 60mm minimum). Une fixation tous les 20-30 cm, sur la totalité du contour de chaque panneau, permet de solidariser les panneaux avec la structure.

Dans l’idéal, il est recommandé de laisser un espace de 10 à 40 cm entre le sol et le bas des panneaux d’escalade : cela permet de laisser un espace suffisant pour accueillir un matelas de réception (voir partie « sécurité »).

Veuillez noter que si vous choisissez un mur d’escalade extérieur, OCC vous conseille d’utiliser des panneaux conçus pour cet usage, comme nos panneaux extérieurs. Il sera néanmoins toujours nécessaire de les protéger des intempéries directes. En effet, la pluie, la neige, la grêle, ou encore le soleil, abîment les panneaux.

 

Les différentes contraintes à connaître

Lors de l’installation d’un mur d’escalade, pour la durabilité de la structure comme pour la sécurité des pratiquants, il faut tenir compte de différentes spécificités :

  • La structure se doit d’être solide et correctement dimensionnée ; il faut respecter les normes ainsi que les ancrages, pour répondre aux différentes contraintes de votre bâtiment
  • la surface de grimpe doit offrir une adhérence suffisante, avec un grain anti-trace, grâce aux panneaux texturés en bois et résine spécialement développés dans notre atelier
  • des zones de réception au pied du mur doivent être prévues, afin d’assurer la sécurité des grimpeurs
  • les différents systèmes d’ancrages doivent être testés suivant les normes en vigueur.

Si vous êtes des bricoleurs chevronnés, il vous est toujours possible d’installer votre mur d’escalade intérieur ou extérieur vous-mêmes. Cependant, faire appel à OCC et à son équipe d’experts, c’est se garantir une réalisation sur place avec un degré de finition élevé. OCC peut réaliser des volumes en bois sur mesure, ce qui vous permettra d’enrichir votre mur d’escalade.

 

Et pour les enfants ?

Quoi de mieux pour les enfants qu’un mur d’escalade dans la maison ? L’avantage, pour vous parents, c’est que vos enfants, débordants d’énergie, vont pouvoir se défouler tout en développant leur agilité.  Ce paragraphe concerne davantage les murs d’escalade conçus pour les petits de 2 à 10 ans. Pour les plus grands, comme pour les adultes, souvent déjà initiés à ce sport, il est logique de fabriquer des murs plus complexes à grimper.

Les professionnels savent qu’un enfant entre 2 et 10 ans est capable de monter à 3 mètres de hauteur sans corde, à condition qu’il y ait une surface de réception adéquate, avec des tapis homologués de 30 à 40 cm d’épaisseur. Cependant, à la maison, c’est différent : l’enfant peut grimper seul jusqu’à 1,2 m avec la présence d’un tapis au sol de 5cm d’épaisseur ; au-delà, il vous faudra rester avec lui, afin de le retenir en cas de chute. Dès lors, OCC vous conseille tout naturellement de privilégier un pan davantage large que haut, de façon à pouvoir effectuer des traversées, plutôt que de prendre de la hauteur.

 

La sécurité, un point crucial pour les enfants comme pour les grands

Pour les enfants en particulier

Il faut prévoir des tapis homologués de 30 à 40 cm d’épaisseur, pour les pans de plus de 3 mètres de hauteur. Des tapis de 10 cm d’épaisseur peuvent suffire pour des murs de moins de 3 mètres mais cela dépend de la pratique envisagée. La sécurité représente un investissement dont vous ne pouvez faire l’impasse. Ayez à l’esprit que si vous posez des matelas sous votre mur, votre installation ne sera pas homologuée pour accueillir d’autres enfants que les vôtres. Pensez également que si vous installez plusieurs matelas côte à côte, il vous faudra poser de la moquette par-dessus, sinon un enfant aurait vite fait de se coincer le pied entre deux matelas !

Pour les grimpeurs en général

Une sécurité maximale doit toujours être garantie. En conséquence, posséder un espace suffisant reste un impératif. Évidemment, un matelas de réception est plus que recommandé pour ne pas subir de blessures lors d’une chute du mur (la chute représente 35% des blessures).

OCC n’a de cesse de rappeler que la sécurité est la priorité. Nous conseillons, et assurons, une maintenance annuelle de votre structure : contrôle et correction si besoin. Il faut également veiller à la conformité de vos EPI.

Que vous ayez besoin de panneaux d’escalade, de prises d’escalade, d’aide à la conception, ou d’un mur d’escalade « clef en main », OCC est prêt à devenir votre partenaire de confiance pour mener à bien votre projet. N’hésitez pas à nous contacter afin d’explorer les manières de concrétiser vos idées et de transformer votre espace en un lieu d’escalade unique.